Catégorie : Uncategorized

 

 

 

Vendredi 13 novembre 2015, entre 22h et 23h. 

 

Le petit dort paisiblement. Je fais tranquillement mes exercices de calligraphie pendant que mon mari regarde le match de l’équipe de France… Jusqu’à ce que le commentateur évoque des faits graves se déroulant au même moment dans Paris. 

 

Je ne réalise pas tout de suite la gravité. Après tout, ça ressemble à un énième fait divers. Une fusillade en plein Paris. Pas de quoi fouetter un chat noir. Je trace 

 

monde de merde

 

sur mon brouillon, je range ma plume. Non, ce n’est pas un fait divers, c’est un attentat. Des attentats. Des gens sont morts, sont en train de mourir, essaient de survivre, de s’enfuir… Dans les rues, les gens ont peur, se cachent, ne savent plus où aller.

 

Les attaques ont pris fin. On éteint la télé. Allo Charlie ? Ils ont recommencé. Je me sens impuissante. Un coup de fil, un sms. Ils vont bien.

Pas impliquée, je n’arrive pas à être distante. Bien sûr, j’ai mal pour ces gens qui n’ont rien demandé, à qui on a tout pris. Mais je ne suis qu’un humain. Primitivement, égoïstement, j’ai besoin d’exprimer ce que je ressens pour ce monde dégueulasse, pour ces rebuts de l’humanité qui se réclament de notre espèce et pourtant, nous chassent comme du gibier et nous foutent une honte à gerber. 

 

Alors je me mets à mon clavier et j’écris

 

Le texte que jai écrit ce soir là ne me quitte pas. J’ai une nouvelle fois pris conscience de notre fragilité et ça devient de plus en plus difficile de l’oublier. Alors j’ai décidé de mettre des images et une musique sur ces mots, sur ce texte que j’ai composé comme une chanson.

 

 

 

Je remercie Sky-R d’avoir si volontiers autorisé l’utilisation de sa chanson « Suddenly the Rain » et je rappelle que le texte est libre de droits.

 

 

Merci de votre partage