Prélude au Geek Faëries 2017

Cette année, les Geek Faëries ne sont pas desservies par la SNCF. Des travaux empêcheront les trains de circuler justement ce week-end là. VDM

 

SNCF, c’est possible, mais pas cette fois

Le festival, qui avait déjà fait les frais d’une inondation l’année dernière, serait-il maudit ? Pas de train, et pas de bus de remplacement non plus. La SNCF, qui est moins avare de suggestions que de trains, préconise de partir le vendredi soir et de rentrer le lundi matin. J’espère que vous avez gardé des RTT. Heureusement, il reste le covoiturage.

Ce festival n’est pas confidentiel, si ? J’imagine pourtant bien Jean-Pierre Pernaut en parler au  journal de 13h.

 

Si Pernaut en parlait, qu’est-ce que ça donnerait ?

« Aujourd’hui, nous nous rendons à Selles-sur-Cher, pour parler d’un événement insolite, les Geek Faëries. Ce festival, où l’on peut croiser Princesse Peach, Bob Lennon le Pyrobarbare, des trolls, Frodon, ou encore Mr Spock, s’y déroule chaque année depuis mai 2010. Un reportage signé Gandalf le Blanc :

Les geeks, ce sont ces asociaux barbus qui ne se lavent pas et ne décollent le nez de leur pc que pour réchauffer une pizza au micro-ondes. Visiblement pas si asociaux que ça, il leur arrive, une fois par an, de quitter le confort d’irc (et là, c’est DansTonChat qui pleure… ah bah non, puisqu’ils y sont !) pour se retrouver en événement massivement multijoueur IRL.

**commentaire en voix off** IRL, mais déguisés. Sont vraiment dans leur monde, ces putains de geeks **/commentaire en voix off**

Créateurs, auteurs, youtubeurs, programmeurs et autres trucs en -eurs, et -euses, parce que si, il y en a, se rencontrent au château de Selles-sur-Cher pour partager leur(s) passion(s) et découvrir celle(s) des autres, pour apprendre les uns des autres et s’inspirer mutuellement. Les exposants offrent leur passion, se présentent, viennent rencontrer les festivaliers, qui, costumés ou pas, affluent maintenant par milliers.

Merci Gandalf !

 

Je veux plonger au coeur de cette communauté chelou mais sympa

En tout cas, SNCF ou pas, cette année, moi, j’y vais. Ce sera ma première fois et je suis aussi nerveuse et excitée qu’une pucelle le soir du bal de promo. En plus, j’économise un billet de train qui aurait sans doute grandement nui à mon intégrité dermo-fessière. Et comme la communauté est plus forte que la fatalité, la twittosphère n’a même pas eu le temps de retweeter ma détresse qu’une âme geek charitable me proposait deux places dans sa geekmobile (au risque de briser des cœurs, oui, je suis accompagnée). Le camping est réservé, les billets sont imprimés. Reste à décider si je me déguise ou pas. Je pensais à une plume, pour représenter la calligraphie et l’écriture, mais j’sais pas… J’le sens pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>