La pédagogie du RP

 

Dans un jeu de rôle, quelque soit le type et le support, avant de créer un personnage et de le jouer en lui infligeant bonheurs et coups du sort, il est préférable de bien choisir le RP qu’on souhaite jouer et l’univers dans lequel il devra évoluer et, à défaut, de prendre le temps de le découvrir et de s’en imprégner, sous peine de vous exposer à une des fautes les plus graves dans le monde des rôlistes (en tout cas dans le mien !) : le HRP.

 

Le HRP ? Qu’est-ce que c’est ?

 

Le Hors Role Play pourrait se traduire par « hors jeu ». Il équivaut à un hors sujet au Bac philo. Autant dire que c’est le drame ! 

Plus sérieusement, le HRP, c’est le fait de ne pas respecter l’univers du jeu et ses règles. Un anachronisme dans un jeu médiéval, c’est du HRP (sauf si le contexte est loufoque et/ou autorise le voyage dans le temps). Dans les dessins animés (Flash McQueen qui dit « je suis un one-man show »), les livres pour enfants (un lion qui part « sur la pointe des pieds » *sic*) et partout ailleurs, on peut relever nombre de ses incohérences qui, sans être d’une extrême gravité, nous font sortir de l’histoire pour se dire « Tiens, c’est n’imp, ce truc ?! ».

 

Fournir un contexte riche sans « gaver » les joueurs.

 

Sur Bouzouks.net, plutôt que de s’avaler des pages et des pages d’explications sur le jeu et ses règles, il y a une FAQ thématique détaillée, un lexique (dico bouzouk-humain), les archives du forum et … la Gazette !

 

La Gazette, c’est un formidable outil RP : un journal bouzouk dont les articles sont rédigés par les joueurs les plus motivés et/ou inspirés. Ces articles sont, bien entendu, des armes entre les mains de bouzouks immatures aux idéologies opposées, voire conflictuelles. Mais ils sont aussi, et surtout, un moyen ludique de mettre en avant les intrigues en cours, les events du site, les personnages qui nous ont tapé dans l’oeil ou qui proposent une histoire ou une façon de jouer originale. Cela nous permet d’informer les joueurs qui ne participent pas à la partie textuelle du jeu (je rappelle que Bouzouks.net est un jeu « hybride » qui allie jeu « d’élevage » hyper complet en constante évolution et forum RP), ainsi que de battre le rappel en attirant l’attention des joueurs sur une intrigue en particulier.

 

Un exemple d’article « pédagogique ».

 

Je suis, ou plutôt, Pincemi est, … nous sommes, on s’en doute, [journaliste] à la Gazette de Bouzouks.net. Mes articles préférés, mis à part ceux qui servent à promouvoir de façon éhontée l’idéologie du moment de Pincemi ou à diffamer ses opposants, sont ceux grâce auxquels je présente et j’explique certains aspects du jeu, certains personnages et leur(s) histoire(s). C’est pour moi un moyen d’encourager les joueurs (qui jouent ou qui ne jouent pas encore), de leur donner envie, et de leur donner les armes pour se lancer. Par exemple, mon dernier article en date traite du parrainage à l’inscription sur le site, ou « Comment intégrer au RP les éléments HRP du jeu ?! » :

 

 

Marraine, ma reine.

 

Quoi qu’on en dise et quoi qu’en pensent certains, la reproduction bouzouk, ça n’existe pas. On a pourtant lu et entendu les théories les plus folles à ce sujet. Certains scientifouilles ont été jusqu’à émettre l’hypothèse d’une bulle qui s’échapperait de notre trompe têtale et enfanterait un bouzouk au contact de la kahière autre trompe croisée. D’autres vont jusqu’à clamer avoir percé le secret de la reproduction et prétendent avoir une fille de sang. A-t-on déjà entendu pire hérésie ? Plus inacceptables sornettes ?

Notre envie d’être parent est telle que j’ai jadis créé un Bureau des Adoptions. J’ai même adopté un petit kikoulien. Qu’on se rassure, depuis, je l’ai abandonné. Il faut donc se rendre à l’évidence, les bouzouks n’ont ni papa, ni maman. Et c’est pourtant pas faute d’essayer encore et encore et de toutes les façons, comme autrefois ou comme des animutants.

Pourtant, chers lecteurs, il existe bel et bien chez le bouzouk kah lien de parenté.Kah seul. Oui, à défaut d’être père ou d’être mère, on peut être parrain ou marraine. Attention, pas Parrain comme le vieux Don Struleone qui croit être notre père à tous et qui met des fessées à qui n’a pas assez bien rampé à ses pieds ou qui ne l’a pas assez enstrulé ! Qui voudrait de ce genre de parenté ???

Vous êtes en train de vous demander :mais alors, c’est quoi être parrain, être marraine ? Être parrain ou marraine, c’est aimer Vlurxrznbnaxl si fort que cet amour se répand, dépasse les mur de notre belle cité, se propage au-delà de la Colline. C’est être entendu par le Tout-Puissant Schnibble, qui récompense cet amour par l’arrivée d’un nouveau-né qui, à peine né, vous connaît et vous reconnaît.

Je suis moi-même marraine d’une petite poignée de bouzouks et bouzoukettes et si les plus jeunes, lors de leur passage à l’état civil, n’ont pas tous mentionné mon nom, ils n’en sont pas moins mes protégés (même si on n’oublie jamais ses zig kahiers…).

 

 

 

Merci de votre partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.