Qu’est-ce qui fait écrire le monde ?

Portrait miniature

par Doublure Stylo

Je sais écrire. Je sais bien écrire. Mais je ne sais pas toujours quoi écrire. Si je me mets devant l’écran en me disant « Allez ! Aujourd’hui, j’écris ! », je me retrouve immanquablement à regarder le curseur clignoter sur la page blanche, à taper quelques mots, quelques phrases, les relire et tout effacer. 

C’est peut-être pour ça que j’ai choisi le métier d’écrivain public. C’est plus facile d’écrire pour les autres, d’écrire leur contenu.

Alors… Comment je fais pour alimenter trois blogs, dont un blog d’écriture ? 

J’écris, mais pas quand je l’ai décidé. J’écris pour exprimer. Une émotion, un sentiment, une frustration, ma créativité, mon humour… J’écris en réaction. Mes textes sont souvent le contrecoup d’un événement, d’une émotion… J’écris en récréation. J’écris pour jouer, pour rire et m’amuser.

Texte manuscrit

Écrire, c’est comme jouer la comédie. Quand on passe à la fiction, on puise en nous de quoi donner un peu de vérité à notre création. En fin de compte, c’est toujours un peu de nous que l’on parle, même quand notre personnage est notre exact opposé.

D’ailleurs, j’ai appris à maîtriser mon écriture en jouant au jeu de rôle. Autrement dit, en jouant un rôle. Je dois avouer que j’ai souvent ri en écrivant les aventures absurdes de Pincemi et que, dans les moments difficiles que je lui ai infligés, il m’est arrivé d’écrire l’œil humide et la vue troublée. 

Mais en jeu de rôle aussi, la page blanche fait trembler. La différence, c’est les autres joueurs, qui vont faire agir et réagir leur personnage, faisant avancer l’histoire dans laquelle on s’est tous lancés. Et de leur réaction viendra l’inspiration.

Car l’inspiration, ce n’est rien d’autre qu’une réaction. 

Merci de votre partage

2 thoughts on “Qu’est-ce qui fait écrire le monde ?

  • Solnorr

    Il est 1h45, j’ai les yeux qui se ferment, mais j’ai envie d’écrire, parce que j’ai lu le titre qui m’ a interpellé : « qu’est-ce qui fait écrire le monde ? ».

    L’idée, le thème m’a fait tiquer, parce que je me suis posé plusieurs fois cette question et que j’ai réfléchit moi-même à différentes réponses, dont une particulièrement me satisfait.

    Pour comprendre ma réflexion, il faut savoir que je suis d’éducation chrétienne protestante (oui et alors? 🙂 ) et que souvent, je me suis demandé, pourquoi les Hommes avaient la fâcheuse manie d’écrire des textes, d’écrire des histoires incommensurablement extraordinaires et hors du commun ?
    On me répondais souvent « pour s’évader du quotidien monotone et morne ». Oui, je pense que c’est une première raison, assez simpliste mais qui sonne le départ d’un long voyage.
    Les gens veulent s’évader de leur quotidien, je l’ai voulu moi-même et expérimenté avec les bouquins de Tolkien et Boterro notamment.
    Première raison valable.
    Et après vint la réelle question, parce que l’évasion entraine à la lecture… mais pour l’écriture il faut aller plus loin. La réponse me fut donnée lorsque je commençait à maitriser des JdR en ligne ou sur table (aucune différence ici).

    A la question : « qu’est-ce qui fait écrire le monde ? » je répondrai par ceci : le monde écrit pour se sentir vivre et par imitation de l’entité créatrice que certains nomment Dieu.
    Dans les écrits bibliques, il est dit que « l’homme fut fait à l’image de dieu ». Deux manières d’interpréter simplement… : soit on le traite de manière purement visuelle, soit on le prend comme une métaphore simple disant que l’homme est une transposition de Dieu en moins puissant (rapport à l’omnipotence de Dieu etc).
    De plus, il est constamment rabâché, répété dans les textes que l’homme possède une différence flagrante avec Dieu : l’humain n’est pas omnipotent/omniscient etc… Et on nous répète aussi souvent de « tendre vers l’excellence du créateur », tendre vers Dieu et son côté « parfait », ou encore « tendre à l’harmonie » (bouddhisme et autre).

    Il s’est en effet avéré vrai que l’Homme ne peut créer de planète en 7 jours, ni faire naitre une vie autre que celle de son espèce.
    Mais l’Homme possède une chose qui lui permet de faire tout ça « pour de faux » : l’imagination.
    C’est là, que de la même manière que Dieu est sensé avoir créé les Hommes, cesdits Hommes vont par mimétisme inventer et écrire/raconter des histoires.
    On sait que l’écriture permet de créer un monde entier imaginaire, elle permet aussi dans certains cas d’apaiser et pour certains l’écriture de réflexions permettent le recueillement, la concentration et la réflexion sur soi et plus largement sur l’Homme (philosophie). On rejoint ici les buts de différentes religions/croyances.
    Je pense donc que le monde écrit par mimétisme et consensus (nécessité ?) envers ses croyances.

    Je pense aussi que le monde écrit pour se sentir vivre. Parce qu’il est bien connu que l’Homme a peur du temps qui passe, il se sent éphémère et veut rester dans la postérité. Même les gens qui n’écrivent pas du tout dans leur vie rédigent un testament et/ou des mémoires pour prévoir et surpasser leur mort. Pour qu’on s’en souvienne. Ils écrivent pour tromper la mort et le Temps car les écrits restent.

    En conclusion à 2h16 du matin, je répondrai pour ma part à cette question : Qu’est-ce qui fait écrire le monde ? Que le monde écrit pour deux raisons principales qui sont liées :
    – l’une est la peur de la mort ou du Temps,
    – la deuxième est leur désir de création qui s’approche d’un idéal dans leurs croyances.

    Reply
    • Doublure Stylo (Post author)

      Sans parler de religion, je suis plutôt d’accord sur le besoin de création, de matérialiser nos rêves, nos craintes, nos idées, nos aspirations… On le fait chacun à sa façon, avec l’écriture, le dessin, le cinéma et l’art en général.
      Toutefois, cet article ne traite pas des raisons qui nous poussent à écrire, du pourquoi. Il s’agit plutôt ici d’évoquer le comment. Qu’est-ce qui déclenche et nourrit l’inspiration ? Question à laquelle j’ai tenté d’apporter quelques éléments de réponse basés sur mon expérience, dans l’idée de donner envie, d’une part, et de suggérer quelques pistes pour surmonter la fameuse et angoissante « page blanche ».
      Merci, en tout cas, d’avoir lu (au moins le titre !) cet article. Il a rempli son objectif, puisqu’il t’a donné suffisamment envie d’écrire pour repousser encore un peu l’heure de dormir 😉

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.