[Tommy Griotte] Le marché aux légumes

 

 

Le marché aux légumes

 

Aujourd’hui, c’est samedi. C’est jour de marché et il fait gris. Madame Griotte, la maman de Tommy, enfile son manteau.

Allez, Tommy, viens mettre ton manteau. On va se promener au marché !

Le bambin arrive en courant, tout content d’aller se balader. Il glisse, tombe à plat ventre, se relève et dit “Ça va ?”, avant que ses parents n’aient eu le temps de poser la question.  Il enfile volontiers son manteau et ses chaussures et donne la main à sa maman en répétant “Se mener ? On va se mener ? Ach’ter les légumes !”. La maman de Tommy sourit. Elle embrasse son époux avant de quitter la maison avec son bambin. “On n’en a pas pour longtemps.”

 

Aujourd’hui, elle a décidé de marcher, plutôt que d’utiliser son pouvoir, un brin salissant, surtout quand le temps est aussi humide. Pendant le trajet, Tommy, fier de ses connaissances, récapitule la liste des courses et énumère tous les légumes qu’il connaît : “Du cocoli, du pavron vert, du pavron rouge, du pavron orange… “ Et quand l’envie lui prend, le poivron devient bleu. “Des tomates, une be’gine, des carottes…” Mme Griotte repense au temps où il disait “croyotte”. Sur son visage se dessine un sourire sur lequel se mêlent nostalgie et fierté. Le petit Tommy reprend sa litanie légumière. Sa maman presse le pas. “Hâtons nous, il va pleuvoir.”. “Des patates pas douces… des pommes de terre, du cracro… des petines !”.

 

 

Ils arrivent au marché et parcourent les étals aux mille senteurs et aux mille couleurs. Mme Griotte salue les marchands, qui la connaissent bien et apprécient la magie du petit Tommy. Le petit garçon facétieux fait toutefois enrager un des marchands, qui ne supporte pas qu’il joue avec les couleurs de ses légumes et ne rate pas une occasion de râler contre “ce garnement mal élevé”.

 

Mme Griotte, pour l’énerver plus encore, encourage discrètement Tommy à lui faire un étal arc-en-ciel, qui arrache des cris d’admiration béate aux camelots voisins. Mais ce n’est décidément pas au goût du marchand qui, encore une fois, peste contre l’enfant, qui ne comprend pas pourquoi “le monsieur, i yé pas content”. Alors, de ses grands yeux bleus innocents et coquins, il le regarde et lui demande : “Kékya ? T’as peur ?”.

 

Le marchand devient tout rouge et s’apprête à se défouler sur Mme Griotte, plutôt amusée par la colère disproportionnée du marchand. Tentée de demander à Tommy de changer le teint rouge du bonhomme pour une nuance plus bleutée, elle préfère disparaître avant que les vilains mots du monsieur à propos de son petit garçon ne la mettent dans une fureur noire que même Tommy ne pourrait changer.

 

Elle tire la langue au marchand rougeaud. “À la semaine prochaine !” lui dit-elle d’un air moqueur en lui faisant au revoir de la main. Tommy imite sa maman et salue le maraîcher mal aimable, lui envoyant même quelques baisers volants. Puis Mme Griotte creuse une galerie et disparaît instantanément, se demandant encore pourquoi le marchand se met dans une telle colère. Pourtant, la semaine dernière, les brocolis roses se sont vendus comme des petits pains.

 

 

Un brocoli rose

 

Merci de votre partage

2 thoughts on “[Tommy Griotte] Le marché aux légumes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.